Sweetange : Un ange presque pas chiant

Une jeune femme qui adooooore parler, papoter, critiquer, chouiner, observer, bouder, faire sa chieuse, faire la moue, rire d'un rien ... bref une fille quoi

04 décembre 2007

A ne pas dire aux enfants

200284891_001

J'ai déjà fait des expériences étranges

Je crois que la plus impressionnante d'entre elle succéda à un agréable dîner. Vous savez le genre de repas auquel vous portez un pantalon noir avec un pull symathique, et où les sourires des gens qui vous entoure se reflètent. Un médecin était invité. Et a raconté comment la Codéine pourrait être utilisée pour se faire des shoot, quand elle est consommée à forte dose. Tout le monde trouvait l'histoire amusante, il y a toujours des gens qui ne manquent pas d'imagination.

Mais, à l'époque, j'étais une adolescente. Avec une déchirue musculaire. Et donc assez de Codéïne dans mon armoire à pharmacie pour consoler un cheval je pense. Et si maintenant je teste les boulots comme certaines changent de it-bag, à l'époque, mes yeux brillaient déjà à l'idée de tester quelque chose de nouveau.

Imaginez donc comme mes yeux ont brillé à ce moment là... Et quelle bêtise, au hasard, l'adolescente que j'étais à pu envisager de faire.

C'est ainsi que quelques semaines plus tard, à un dîner réunissant les mêmes personnes

Moi "Au fait j'ai réfléchi à cette histoire de Codéïne ... Même si cela peut potentiellement être utilisé comme une drogue, le fait d'avaler quelque chose comme 8 ou 10 comprimés effervescents d'un coup doit donner très mal au ventre non ? Je veux dire en fait, ça doit rendre très malade AVANT de rendre joyeux ou autre non ?"

Moralité: A un des dîners de mon adolescence, plusieurs personnes se sont dit que, quand même, je devais vraiment m'intéresser à mes cours de biologie pour avoir si bien deviné qu'avaler trop de comprimés - pour savoir si cela donnait l'impression de voler - rendait malade et pouvait être super dangereux. Que j'étais une adolescente mature et réfléchie, pas comme ceux que l'on imagine

Conclusion: En vrai, je m'en suis plutôt bien sorti: un sacré mal de ventre pendant quelques heures comme uniques effets secondaires. Et je n'ai plus pu voir un comprimé de Paracétamol pendant des mois ...

Le prix à payer pour une expérience scientifique de la première heure, diras-t-on

Posté par sweetange à 09:00 - Moi et mes bêtises - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    On fait tous des expériences un peu bizard dans le genre ! Heureusement que j'étais téméraire mais pas complètement givrée quand mon père m'a donné la recette d'une bombe artisanale. Des adultes totalement inconsients quand même

    Kiss

    Indi'

    Posté par Indi, 04 décembre 2007 à 18:34
  • loool nous avons donc deux pues droguées parmi nous, une alcoolo, une qui est une femme like you et une caribouette...

    heureusement que je suis là pour relever le niveau :p !

    Posté par Mathilde, 05 décembre 2007 à 01:18
  • alors là, je suis explosée de rire! en même temps j'ai bien essayé de fumer de l'encens il y a qq années... résultats : c'est affreux!!

    bisous!

    Posté par Miss Curly, 05 décembre 2007 à 19:17

Poster un commentaire